Perche. Cook Inov à Nogent-le-Rotrou s'étend et embauche

Une bonne nouvelle pour l'économie nogentaise avec l'extension de cette société

Dernière mise à jour : 22/01/2014 à 18:12

L'entrerise nogentaise va s'étendre.
L'entrerise nogentaise va s'étendre.

« L’atelier d’étiquetage est trop petit. C’est pour cela que nous lançons un projet d’extension », annonce Antoine Daudet, directeur de l’usine Cook Inov, sur la zone d’activités de l’Aunay, à Nogent-le-Rotrou. À termes, ce projet permettrait de créer une dizaine d’emplois. « C’est plutôt une pérennisation de quelques emplois. Nous aimerions passer des intérimaires en CDI (contrat à durée indéterminée) ». Actuellement, l’entreprise compte une quarantaine d’employés fixes et des intérimaires en production.

Début 2013

Avec déjà 2 500 m2 de locaux, un agrandissement de 2 000 m2 supplémentaires est prévu. « Nous avons fait une réserve de propriété, en bonne intelligence avec notre voisin, Euro Wipes. Le permis de construire vient d’être déposé. Notre objectif est de commencer les travaux début 2013, pendant sept mois, avec une livraison du chantier au mois d’août ». L’idée est de déplacer l’étiquetage, d’étendre la stérilisation, d’ajouter un autoclave, et de posséder un espace de stockage.
Cependant, le dirigeant reste vigilant. « Si le projet est bel et bien lancé, nous pouvons encore nous rétracter si nos finances ne nous le permettent pas. Heureusement, les perspectives sont encourageantes à date. Nous arrivons à l’équilibre financier positif, depuis la disparition de la filière bébé ».

Filière bébé délocalisée

Car l’histoire de Cook Inov a été mouvementée. L’usine de sous-traitance industrielle appartient au groupe Materna, possédant les trois filiales : Fresh Inov, Cook Inov et Babynov. Or, la filière bébé a été entièrement transférée dans la ville de Vic-sur-Aisne. « Comme nous avons arrêté de produire des petits pots à Nogent-le-Rotrou, nous avons perdu du volume ». Volume qu’ils ont tenté de regagner en exportant 30 % de leur marchandise et en décrochant de gros contrats à l’international. Au niveau national aussi, le sous-traitant alimentaire produit pour le milieu de la grande distribution (Carrefour, Intermarché, Leader Price) et pour de grandes marques (Bjorg, Weight Watcher). « Nous produisons mais nous ne commercialisons pas »,

Développer l’export

« Nous travaillons aussi pour les hôpitaux et les pharmacies, avec des produits remboursés par la Sécurité sociale, notamment pour les personnes ayant des problèmes pour s’alimenter ».
À sa création en 2006, l’entreprise faisait surtout de la conserve. « Maintenant, nous avons un produit conditionné et avec son emballage, d’où la nécessité d’agrandir l’étiquetage », rappelle le gérant. Parmi les autres projets de la structure figurent le développement de nouveaux produits, notamment avec Jean-Pierre Koffe pour Leader Price, un projet d’export avec de nouveaux clients Anglais, et se développer au niveau de la diététique.

  1. Habert
    29 décembre 2013 18:08
    Bonjour je suis à la recherche d'un emploi. Puis je connaître vos coordonnées s'il vous plaît. Je suis sérieux et motivé. Bien sur j'ai un besoin urgent de travailler. Merci d'avance.
  2. blot
    22 octobre 2013 18:27
    bonjour je recherche un emploi je suit intéressé par l’annonce puis je avoir connaissance de votre numéro de téléphone