Saint-Jean-de-la-Forêt Le président de la semaine. Ecologie : « Protégeons la santé de nos enfants »

Chaque semaine avant le premier tour de l'élection présidentielle du dimanche 23 avril, le journal donne la parole aux Percherons qui se mettent dans la peau du président.

20/04/2017 à 13:39 par hugodeshors

De gauche à droite, Jacqueline Sarem, Gilberte Moreau et Tareq de Perche avenir environnement. -
De gauche à droite, Jacqueline Sarem, Gilberte Moreau et Tareq de Perche avenir environnement.

Saint-Jean-de-la-Forêt. L’association Perche avenir environnement agit au quotidien, sur le plan local, pour une qualité de vie meilleure. Une qualité de vie qui passe par une politique écologique affirmée mais les progrès à réaliser sont énormes.

La transition écologique

« Notre association a toujours œuvré pour la transition écologique. Une transition selon trois axes bien définis : l’énergétique, l’agricole et l’environnement ».

L’énergie

« Nous sommes favorables à la méthanisation sur le plan local notamment mais avec des petites structures et avec la garantie que les terres agricoles ne soient pas dédiées qu’à l’énergie ».

« La méthanisation doit comprendre des déchets mais pas des cultures favorables à des méthaniseurs, avec des grosses entités ».

« Nous pensons que des alternatives peuvent être développées s’agissant des ressources énergétiques, à l’image des éoliennes ».

« L’habitat est aussi très important, comme l’isolation ».

L’agricole

« Nous privilégions le développement de l’agriculture biologique ».

« Il y a une vraie nécessité d’accompagner les porteurs de projets qui opèrent une conversion vers l’agriculture bio ».

« Nous savons que les pollutions viennent de l’agriculture conventionnelle. Ces pollutions sont nocives pour la santé et l’environnement ».

« La France doit cesser avec l’agriculture démesurée et productiviste. C’est un modèle qui a fait ses preuves de nocivité, il faut changer ça ».

« Certes, le bio peut coûter plus cher mais en finalité, on économise. Les soins de santé notamment ».

« Le gouvernement doit faire appliquer les décisions. Les orientations et les grandes messes doivent être suivies des actes ».

S’appuyer sur le local

« Il faut s’appuyer sur le pouvoir des politiques locales afin de créer une dynamique de territoire ».

« Nous devons continuer à développer les espaces test agricole, en soutenant l’installation de maraîchers pour une agriculture diverse, en multipliant les initiatives ».

« Nos territoires doivent être accompagnés au niveau national pour appliquer cette transition agricole. Les acteurs locaux peuvent s’appuyer sur les exemples de réussite en France ».

Dire stop aux pesticides

« Nous ne pouvons plus nous cacher derrière des mensonges : les pesticides sont néfastes pour notre santé et celle de nos enfants. A l’image du glyphosate qui est cancérogène ».

« Depuis peu, un mot fait son apparition, celui d’écocide » (NDLR : en rapport avec génocide).

« Une république saine doit être vigilante face à l’agro-business et l’agro-chimie et aller à l’encontre des lobbies ».

« Il faut stopper les pressions de la grande distribution, des multinationales agroalimentaires ».

L’environnement

« L’avenir est fortement dépendant de la qualité de l’environnement ».

« La santé publique est primordiale. Il est question de la qualité de l’eau qu’on boit, de l’air qu’on respire et de ce qu’on mange ».

« Nous devons agir pour la diminution des transports et des gaz à effet de serre. La société civile demande plus de qualité de vie ».

« Des actions doivent être menées avec des intervenants spécialisés qui viennent parler d’écologie, afin de marquer l’esprit des gens et de donner des orientations ».

« Nous voulons mettre en place une pédagogie apaisée pour une prise de conscience de son mode de vie. Cela passe par l’impact de nos choix de consommation ».

Sensibiliser les plus jeunes

« L’éducation à l’environnement dans les écoles doit être plus présente, d’autant plus que les discours font écho chez eux. Nos enfants sont les consommateurs de demain. Il faut être vigilant à leur santé ».

« Éviter les grands volumes pour lutter contre le gaspillage. La moitié de ce que la terre produit finit à la poubelle ».

« Les cancers chez les enfants ont augmenté de 13 % ».

« Il faut faire appliquer les 20 % de bio à la cantine. C’est en cela une alimentation saine et de qualité ».

→ A lire aussi : le président de la semaine, Pascal Blin sur le Commerce

→ A lire aussi : le président de la semaine, Jean-Marc Vincent sur l’Agriculture

→ A lire aussi : le président de la semaine, Félix Debarre sur l’Ecologie

61340 Saint-Jean-de-la-Forêt

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017
Actualités

A votre service

A-votre-service.jpg
Résultats sportifs de votre région
Go

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Mortagne-au-Perche - Mardi 25 avril 2017

Mortagne-au-Perche
Mar
25 / 04
10°/3°
vent 36km/h humidité 41%
Mer10°-0°
Jeu10°-0°
Ven13°-0°
Sam15°-1°