Mamers Aurélie se distingue au concours de meilleur apprenti de France

Après avoir décroché les médailles départementale et régionale, Aurélie Champion, en alternance à L'Amaryllis, décroche l'or national. Une récompense pour cette jeune fille atteinte de dyslexie.

16/02/2017 à 12:23 par amine el hasnaouy

En alternance chez L'Amaryllis, Aurélie Champion, atteinte d'une dyslexie, porte arbore fièrement sa médaille d'or de meilleure apprentie de France. -
En alternance chez L'Amaryllis, Aurélie Champion, atteinte d'une dyslexie, porte arbore fièrement sa médaille d'or de meilleure apprentie de France.

Aurélie Champion a pris de l’assurance. En première année de brevet professionnel (BP) au lycée Nazareth de Ruillé-sur-Loir, la Sarthoise – elle est originaire Neuvillalais, près de Sillé-le-Guillaume – est apprentie fleuriste chez Hervé Epp, à L’Amaryllis.

A 19 ans, elle multiplie les récompenses. Un gage de réussite essentiel pour la construction professionnelle de la jeune fille, atteinte d’une dyslexie. Après s’être distinguée au niveau départemental et régional, Aurélie obtient la médaille de meilleure apprentie fleuriste de France. Cette distinction suprême lui a été remise dans les locaux de la Sorbonne, à Paris, par le Manceau Marc Doise, fleuriste et meilleur ouvrier de France. Cette récompense représente beaucoup pour elle : « Je pense à mon parcours. Au début de ma scolarité, c’était très, très difficile. Et arriver à gagner une médaille, des médailles, c’est une véritable reconnaissance. »

« Artisans-fleuristes »

« Au National, à Paris, explique-t-elle d’une voix douce, il fallait réaliser un bouquet-éventail, un collier, un bracelet, une structure et une pièce de deuil en forme de cœur pour un pianiste. »

Les attaches du collier lui ont posé quelques problèmes, qu’elle a rapidement résolus : Aurélie a su faire face et trouver une solution. « Il fallait que ce soit esthétique et pratique. »

Au concours régional, l’apprentie s’est amusée pendant la confection de la robe représentant Courrèges, « c’est lui qui a créé les jupes pour la première fois » :

« J’ai passé la semaine à travailler sur ce thème. J’ai cousu une robe et toute la famille m’a donné un coup de main. »
« Dans le métier, intervient Hervé Epp, le patron, on peut être amené à souder, à coudre ou à coller. Nous sommes artisans-fleuristes, nous sommes bricoleurs. »

« Au niveau du concours national, reprend Aurélie, il a fallu faire des trous à l’aide d’une perceuse, pour monter la structure. »

Cinquante refus !

Aurélie a une pensée pour toutes les personnes qui l’ont soutenue. « A commencer par mes parents, mes maîtres de stage, mes professeurs. »

Hervé Epp tient une place particulière dans cet hommage : c’est lui qui lui permet de s’épanouir professionnellement. Avant de s’installer dans le Nord-Sarthe, Aurélie essuie quelque cinquante refus. « Cinquante boutiques qui n’ont pas voulu lui faire confiance », déplore l’artisan.

Motivée par ses professeurs, elle envoie un CV à Hervé Epp qui a été séduit par son parcours et sa motivation.

A ses côtés, Hervé Epp laisse la jeune fille s’exprimer toute seule. « C’est important pour elle de pouvoir s’exprimer. »

« Quand on a des gens qui croient en des personnes, cela les encourage. C’est le cas pour Aurélie qui souffre d’une dyslexie. »

Maintenant, place au BP qui reste l’objectif principal, l’année prochaine. Aurélie peut compter sur sa collègue, Mélanie, pour l’accompagner dans la réussite de son examen.

72600 Mamers

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Actualités

A votre service

A-votre-service.jpg
Résultats sportifs de votre région
Go

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Mortagne-au-Perche - Samedi 25 mars 2017

Mortagne-au-Perche
Sam
25 / 03
15°/6°
vent 57km/h humidité 86%
Dim15°-6°
Lun16°-6°
Mar16°-5°
Mer17°-5°