Mamers : la maison d'enfants ouvrira dans un an

  Une maison pouvant accueillir trente jeunes en difficulté. Âgés principalement de trois à quatorze ans. Une maison pour les maintenir à flots, leur permettre....

Dernière mise à jour : 26/04/2012 à 18:59

 

Une visite du chantier a eu lieu dernièrement à Mamers.
Une visite du chantier a eu lieu dernièrement à Mamers.


Une maison pouvant accueillir trente jeunes en difficulté. Âgés principalement de trois à quatorze ans. Une maison pour les maintenir à flots, leur permettre de suivre une scolarité dans des conditions optimales, encadrés d’éducateurs à leur écoute. Une maison parmi d’autres située rue du Fort à Mamers.

«Cette structure doit en effet se fondre dans le paysage, répète Béatrice Loitière, directrice générale de l’association ACADEA* porteuse du projet. Sans stigmatisation. Les enfants qui nous sont confiés proviendront des environs. Ils continueront si possible à être scolarisés dans leur école, sinon des contacts ont déjà été pris avec les établissements de Mamers. De plus ils pourront aussi s’intégrer dans les clubs sportifs». Bref mener une vie “normale” d’enfant ou d’adolescent.
Mardi de la semaine passée, une visite de chantier en compagnie de Jean-Pierre Chauveau, sénateur et vice-président du Conseil général de la Sarthe, et Dominique Le Méner, député de la 5e circonscription, a eu lieu dans la future maison d’enfants cachée pour l’heure des regards par un grand drap blanc. Les travaux vont bon train malgré le gel cet hiver et la pluie des derniers jours.

À l’intérieur, ce qui n’est encore qu’une coquille vide abritera au printemps 2013 trois étages pouvant accueillir trente enfants, une maison pour les familles «pouvant également répondre à des besoins urgents si nécessaires» précise Béatrice Loitière. Ainsi qu’un espace détente.
Construit, pensé sur le même mode que l’établissement installé à La Flèche, il viendra rejoindre les six autres que compte le département.

Entièrement subventionné par le Conseil général (pour un coût de 3 200 000 euros), ce projet permettra l’embauche de trente-cinq personnes, principalement des éducateurs et des moniteurs-éducateurs. Du personnel géré par l’association qui dispose d’un statut de droit privé. 
N.L.

*ACADEA : Association de Conseil et d’Aide au Devenir de l’Enfant et de l’Adulte.


00000